QU’EST CE QUE LA POUSSIÈRE DE SILICE ?
La silice cristalline est un minéral commun que l’on trouve dans des matériaux de construction tels que le sable, la pierre, le béton, les briques, les mortiers…

LE 17/01/2020, LA NOUVELLE DIRECTIVE EUROPÉENNE 2017/2398, MODIFIANT LA DIRECTIVE 2004/37/CE, EST ENTRÉE EN VIGUEUR POUR LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS CONTRE LES RISQUES LIÉS À L’EXPOSITION À DES AGENTS CANCÉRIGÈNES OU MUTAGÈNES AU TRAVAIL. LES ÉTATS MEMBRES METTENT EN VIGUEUR LES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES, RÉGLEMENTAIRES ET ADMINISTRATIVES NÉCESSAIRES POUR SE CONFORMER À CETTE DIRECTIVE.

À l’article 18 bis, annexe I, qui définit la liste des substances, le point suivant a été ajouté : “6. Travaux impliquant une exposition à la poussière de silice cristalline alvéolaire générée par un processus de travail”. La silice cristalline est un minéral commun que l’on trouve dans les matériaux de construction tels que le sable, la pierre, le béton, la brique et le mortier. Lorsque les travailleurs rabotent, poncent, coupent, percent ou concassent des matériaux contenant de la silice cristalline, de très petites particules de poussière sont produites.

L’exposition à la silice cristalline respirable (très petites particules au moins 100 fois plus petites que le sable ordinaire que vous pourriez trouver sur les plages et les terrains de jeux) peut se produire lors de tâches de construction courantes, comme l’utilisation de ponceuses, de raboteuses, de systèmes de sciage, de perceuses, de carotteuses et d’outils électriques à main. Les travailleurs qui inhalent ces très petites particules de silice cristalline courent un risque accru de développer de graves maladies liées à la silice, notamment la silicose, le cancer du poumon, les maladies chroniques de la une maladie pulmonaire obstructive ou une maladie rénale.

Il est donc important de limiter l’exposition des travailleurs à la silice cristalline. Pour ce faire, les machines doivent être équipées d’un système de captation des poussières à la source afin d’être raccordées à un aspirateur approprié afin de collecter toute la poussière créée. Cet aspirateur doit être équipé d’un fi ltre HEPA qui retient plus de 99,995 % des poussières dont la taille des grains est inférieure à 1 micron. En outre, il est également essentiel d’éviter l’exposition à la poussière lors du changement des sacs à poussière et du nettoyage ou du remplacement des filtres.

ASPIRATEURS

Quelle que soit la technique choisie pour l’élimination des matières dangereuses, l’utilisation d’un aspirateur performant spécialement conçu pour les travaux de décontamination est un facteur clé pour garantir la sécurité des opérateurs et protéger l’environnement. Cela inclut un bon système de mise en contenant des poussières et une filtration adéquate.

FILTRE DE CLASSE M

RISQUE MOYEN POUSSIÈRE

Capture jusqu’à 99,9% des grains de poussières de taille inferieure ou égale à 2 microns.

FILTRE DE CLASSE H

RISQUE ÉLEVÉ PARTICULES FINES

Capture jusqu’à 99,995% des grains de poussières de taille inferieure ou égale à 1 micron (dont particules cancérigènes et pathogènes).

SYSTÈME LONGOPAC

Le système Longopac permet la collecte sans dispersion de la poussière en sacs de maximum 25kg faciles à manipuler. Le système d’ensachage est totalement sécurisé étant donné que les sacs sont remplacés et scellés de l’extérieur – Il n’y a aucun contact avec les déchets.

PRÉ-SÉPARATEUR

Les pré-séparateurs peuvent tripler la durée de vie de vos filtres étant donné qu’ils capturent de 80% à 90% des poussières avant qu’elles ne rentrent dans l’aspirateur. Celui-ci est placé entre la machine et l’aspirateur et réduit le colmatage des filtres et les pertes d’aspiration, il la booste même, et vous assure une continuité dans votre travail. Ceux-ci doivent également être équipés d’un système de mise en Longopac facile à monter et à manipuler.