Nos machines peuvent être utilisées pour des travaux très exigeants de dépollution, décontamination, désamiantage, retrait de peintures au plomb, démantèlement nucléaire, contrôle des poussières de silice, dans le respect des normes et conditions définies par les autorités sanitaires et de sécurité locales. Nos machines sont utilisées pour:

 

  • ENLÈVEMENT DE COLLES NÉOPRÈNE ET BITUMINEUSE
  • VIENT À BOUT DES MATÉRIAUX DE SOLS COLLÉS
  • PONÇAGE, RABOTAGE, ÉCROUTAGE DE SURFACES CONTAMINÉES
  • SUPPRESSION DE COUCHES ÉPAISSES DE MORTIER
  • SUPPRESSION DES PEINTURES AU PLOMB
  • DÉSAMIANTAGE DES SOLS
  • NETTOYAGE DE SURFACES ACIER CONTAMINÉES

DÉSAMIANTAGE

L’AMIANTE EST UN TERME DÉSIGNANT CERTAINS MINÉRAUX À TEXTURE FIBREUSE UTILISÉS DANS L’INDUSTRIE. CE SONT DES SILICATES MAGNÉSIENS AYANT DES PROPRIÉTÉS PHYSIQUES SPÉCIALES. DE NOMBREUX BÂTIMENTS CONTIENNENT DE L’AMIANTE PUISQU’IL ÉTAIT LARGEMENT UTILISÉ À PARTIR DU XXÈME SIÈCLE POUR SA RÉSISTANCE À LA CHALEUR, AU FEU, AUX AGRESSIONS ÉLECTRIQUES ET CHIMIQUES. ON PEUT LE TROUVER DANS DES PRODUITS EN CIMENT, DANS DES COLLES OU DES PEINTURES, OU ENCORE DANS LES ROUTES.

 

Dès le début du 19ème siècle, des chercheurs remarquèrent une forte mortalité et de nombreux problèmes pulmonaires des ouvriers exposés à l’amiante. Bien que les dangers de l’amiante aient été clairement identifié dès le début du XXème siècle, il faudra attendre le milieu des années 1980 et 1990 pour que l’usage de l’amiante soit interdit dans de nombreux pays. Bien qu’il soit banni dans de nombreux pays depuis plusieurs années, en 2010 l’amiante était toujours présent dans de nombreux bâtiments et équipements.

Mais qu’est ce qui rend l’amiante si dangereux pour la santé ? L’un des facteurs à considérer est la friabilité de l’amiante. C’est la tendance des matériaux contenant de l’amiante à se casser, s’ébrécher ou s’effriter sous la pression ou du fait de l’abrasion. On différencie 2 types d’amiante:

  • L’amiante friable, désigne les matériaux contenant de l’amiante pouvant facilement être réduit en poudre lorsqu’ils sont secs. Ces matériaux sont plus susceptibles de libérer des niveaux mesurables de fibres d’amiante dans l’air lorsqu’ils sont “dérangés”, et présentent un risque plus grand pour la santé. Exemples de matériaux contenant de l’amiante friable : isolation thermique, panneaux isolants, calorifugegage des tuyaux, enduits projetés…
  • L’amiante non-friable, désigne les matériaux contenant de l’amiante dans lesquels l’amiante est fermement lié à la matrice du matériau. Il est peu probable que ces matériaux libèrent des niveaux mesurables de fibres d’amiante dans l’air s’ils ne sont pas “dérangés”. Par conséquent, ils présentent généralement un risque moindre pour la santé. Exemples de matériaux contenant de l’amiante non-friable : dalles vinyle, plaques bétons, produits bitumineux, enduits décoratifs…

C’est pourquoi l’amiante doit être éradiqué de tous les bâtiments et logements afin de prévenir les maladies et cancers liés à ce produit. On peut le trouver dans le béton, les toits, les plafonds, les briques, les tuyaux, les sols… Le seul moyen d’être sur que de l’amiante est présent dans votre logement est de prélever un échantillon et le faire analyser par un laboratoire compétent. Ainsi, il est facile de savoir si une intervention est nécessaire.

Le meilleur moyen de supprimer l’amiante est d’utiliser une technique de suppression mécanique. Toutes les sources d’amiante sont détruites et un programme de surveillance continue n’est pas nécessaire. Lorsque vous retirez de l’amiante à l’aide d’eau, les fibres d’amiante migrent dans le sol et ne sont donc pas supprimées de manière définitive.

UTILISATION & APPLICATION DE L’AMIANTE

INDUSTRIE – CONSTRUCTION - SECTEUR RÉSIDENTIEL - TRANSPORT 
TisséCalorifugegage des tuyaux
Fibre pureIsolant pour les chambres à air, toits, portes coupe-feu...
Tuyaux à haute pression en ciment fibreuxConduites d'eau
Panneaux acoustiquesIsolant acoustique
Plaques ondulées en ciment fibreux (toiture en éverite)Toiture
Panneaux basse densitéIgnifugation des structures métalliques et faux plafonds
Amiante en vracRemplissage pour chambres à air, flocage & enduits
Amiante mélangé avec des liantsGraphite, résine, bitume, métal, plastique, peinture, mastic,
enduit, enrobés...sealers...
Dans les freinsFond de plancher pour linoleum / dalles PVC
Dans les embrayagesDans les dalles vinyles (fibres melangées avec des polymères)

SUPPRESSION DES PEINTURES AU PLOMB

LA PEINTURE AU PLOMB EST UNE PEINTURE À BASE DE PLOMB, QUI PERMET UN SÉCHAGE PLUS RAPIDE DE LA PEINTURE, UNE MEILLEURE RÉSISTANCE AU TEMPS ET AUX MOISISSURES QUI PROVOQUENT DE LA CORROSION.

 

Pour prévenir les maladies liées à ce produit, la peinture au plomb doit être retirée des logements. La méthode radicale est la technique mécanique qui permet de supprimer de manière définitive la peinture sur les surfaces contaminées.

L’introduction de la peinture au plomb pour son usage résidentiel au XIXème siècle augmenta l’exposition des enfants au plomb et sa toxicité fut découverte lors de la première moitié du 20ème siècle. Le plomb est particulièrement dangereux pour les enfants âgés de moins de 6 ans étant en pleine croissance. C’est en particulier dangereux pour les enfants puisque cette peinture plomb a un goût sucré, cela les encourageant à porter à leur bouche des morceaux de peinture écaillée ou des jouets contenant des poussières de peinture au plomb.

Cette peinture est également dangereuse pour les adultes et peut provoquer des problèmes de fertilité que ce soit pour les hommes ou les femmes. C’est pourquoi la peinture au plomb est maintenant interdite dans de nombreux pays développés. Cependant, elle est encore présente dans de nombreux bâtiments et logements. On peut la trouver sur les sols, les plafonds, les murs, ou encore sur des ponts métalliques, des réservoirs de stockage, des bateaux…

DÉMANTÈLEMENT NUCLÉAIRE

LE DÉMANTÈLEMENT NUCLÉAIRE COMPREND LA DESTRUCTION DE TOUS LES COMPOSANTS, Y COMPRIS LES RÉACTEURS NUCLÉAIRES. IL SIGNIFIE L’ARRÊT TOTAL ET DÉFINITIF DE L’EXPLOITATION, ET IMPLIQUE LA DESTRUCTION DES BÂTIMENTS ET LE TRAITEMENT PUIS
L’ÉVACUATION DES DÉCHETS RADIOACTIFS OU DANGEREUX POUR DES RAISONS DE TOXICITÉ CHIMIQUE.

 

A l’issue de leur période d’exploitation, les installations nucléaires de base font l’objet d’opérations d’assainissement et de démantèlement destinées à en éliminer le contenu radioactif afin de permettre, à terme, la réutilisation de l’installation ou du site concerné, éventuellement sous conditions.

Le démantèlement implique de nombreuses mesures administratives et techniques. Il comprend le nettoyage de la radioactivité et la démolition progressive de la centrale. Une fois que l’installation est hors-service, il ne devrait plus y avoir de risque d’accidents radioactifs ou de danger pour les personnes présentes sur le site. Après qu’une installation ai été complètement déclassée, elle est alors libérée du contrôle de régulation, et le propriétaire de la centrale ne sera
plus responsable de la sureté nucléaire.

Au minimum, le sol, les murs, et les surfaces externes de la structure dans les zones de travail doivent être nettoyés de toute trace de contamination. C’est un processus essentiel, lent et couteux se déroulant en plusieurs étapes en raison de la radioactivité présente dans la structure du réacteur. Un programme de décontamination peut également nécessiter une installation capable de traiter les déchets secondaires de la décontamination. Les déchets concentrés (=déchets à radioactivité renforcée) représentant une source de radioactivité importante, doivent être expédiés dans des installations d’élimination des déchets agréées.

CONTRÔLE DE LA POUSSIÈRE DE SILICE

LA SILICE CRISTALLINE EST UN MINÉRAL COMMUN QUE L’ON TROUVE DANS DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION TELS QUE LE SABLE, LA PIERRE, LE BÉTON, LES BRIQUES, LES MORTIERS… LORSQUE LES OPÉRATEURS RABOTENT, PONCENT, COUPENT OU CAROTTENT DES MATÉRIAUX QUI CONTIENNENT DE LA SILICE CRISTALLINE, DES PARTICULES DE POUSSIÈRE DE SILICE SONT CRÉÉES. CES PETITES PARTICULES (CONNUES SOUS LE NOM DE POUSSIÈRE DE SILICE) PEUVENT PÉNÉTRER PROFONDÉMENT DANS LES VOIX RESPIRATOIRES ET PROVOQUER À LONG TERME LA SILICOSE, UNE MALADIE PULMONAIRE INCURABLE QUI PEUT ENTRAINER LA MORT.

 

L’exposition à la poussière de silice (particules très fines 100 fois plus petites que le sable) peut se produire lors de la réalisation de tâches courantes telle que le ponçage, le rabotage, la découpe, le carottage… Les opérateurs qui inhalent de la poussière de silice présentent un risque accru de développer de graves maladies liées a la silice, dont la silicose, le cancer des poumons, des maladies pulmonaires obstructives chroniques ou des troubles rénaux.

Par conséquent, il est important de limiter l’exposition des opérateurs à la silice cristalline. Pour ce faire, les machines doivent être munies d’une aspiration à la source et être raccordées à un aspirateur adapté afin de collecter l’ensemble des poussières générées lors des travaux. Cet aspirateur doit être équipé d’un filtre HEPA H14 qui permet de “piéger” 99,995% des poussières de taille inférieure à 1 micron. Il est également essentiel d’éviter l’exposition des opérateurs lors du changement des sacs de poussière et du nettoyage et remplacement des filtres.

CONCENTRATION DE SILICE DANS DES MATÉRIAUX COURANTS 
Composites contenant de la silice, par exemple de la pierre reconstituéeJusqu'à / ou > 90%
Grès, quartzite, silexPlus de 70%
Béton, mortierDe 25% à 70%
Argile, schisteDe 40% à 60%
PorcelaineJusqu'à 50%
Tuiles, carreauxDe 30% à 45%
ArdoiseJusqu'à 40%
GraniteJusqu'à 30%
BriquesJusqu'à 30%
Roche ferrugineuseJusqu'à 15%
Basalte, dolériteJusqu'à 5%